POLCAN2ID#: 4257
Date: 2022-05-04
Heure: 00:00:00
Par auteur:
Catégorie: General Message
Sujet: 2022 CB Macpherson Prize / Prix CB-Macpherson 2022



2022 CB Macpherson Prize / Prix CB-Macpherson 2022

 

PRIZE JURY / JURY DU PRIX

Jane Arscott

Genevieve Fuji Johnson

Nisha Nath

 

Short-List / Livres retenus en sélection finale

 

Hagar Kotef, The Colonizing Self: Or, Home and Homelessness in Israel/Palestine, Duke University Press, 2020

A beautifully written book, Hagar Kotef’s The Colonizing Self: Or, Home and Homelessness in Israel/Palestine is a courageous, thoughtful, and well researched examination of settler colonialism. Its analysis of home as a violent mechanism of dispossession and destruction deployed in processes of possession, construction, and domination is not only compelling but deeply moving. Home – or homelessness – plays a defining role in our existence as human beings and, tapping into this universality, Dr. Kotef skillfully surfaces the violence that is destructive as it becomes generative of this particular claim to property in colonial contexts. Profoundly provocative but carefully nuanced and substantiated, the arguments in The Colonizing Self will have far-reaching theoretical and political implications for generations to come.

 

Hagar Kotef, The Colonizing Self: Or, Home and Homelessness in Israel/Palestine, Duke University Press, 2020

Magnifiquement écrit, le livre The Colonizing Self: Or, Home and Homelessness in Israel/Palestine de Hagar Kotef, Ph. D., est une étude courageuse, judicieuse et fouillée du colonialisme de peuplement. Son analyse du logis comme un mécanisme violent de dépossession et de destruction déployé dans des processus de prise de possession, de construction et de domination est non seulement convaincante, mais profondément émouvante. Le logis – ou le manque de logis – joue un rôle déterminant dans notre existence en tant qu'êtres humains; faisant appel à cette universalité, Hagar Kotef met habilement en lumière la violence qui est destructrice à mesure qu’elle engendre cette revendication particulière de la propriété dans des contextes coloniaux. Profondément provocateurs mais soigneusement nuancés et étayés, les arguments énoncés dans The Colonizing Self auront des implications théoriques et politiques de grande portée pour les générations à venir.

 

Robert Nichols, Theft is Property! Dispossession and Critical Theory, Duke University Press, 2020

Robert Nichols’ Theft is Property! Dispossession and Critical Theory is a persuasive argument centering on the concept of property, and its very concrete instantiation, as entailing dispossession specifically and pointedly as theft. Dr. Nichols subverts the “dilemma of dispossession” by offering a distinct recursive reading where “making and taking” converge in one moment. This is not merely an abstract exercise but is one deeply grounded in longstanding debates around Indigenous lands and cultures as articulated in historical materials, treaty documents, and Indigenous responses. The work is especially important given the ongoing policing and surveillance of Indigenous land and water defenders and movements for decolonization and resurgence. Brought into conversation with scholars of the Black radical tradition, Nichols’ intentional centering of Indigenous scholars and peoples more broadly is a challenge to the very foundation of liberalism. This book will animate many important discussions for years to come.

 

Robert Nichols, Theft is Property! Dispossession and Critical Theory, Duke University Press, 2020

Theft is Property! Dispossession and Critical Theory de Robert Nichols, Ph. D., présente des arguments convaincants centrés sur le concept de propriété et son instanciation très concrète, comme impliquant spécifiquement une dépossession et carrément un vol. L’auteur renverse le « dilemme de la dépossession » en offrant une lecture récursive distincte où « making » et « taking » (faire/prendre) coïncident au même moment. Cet ouvrage n’est pas un simple exercice abstrait; il est profondément ancré dans les débats de longue date sur les terres et les cultures autochtones, tels qu'ils s'expriment dans des documents historiques, dans des traités et dans les réponses des autochtones. Ce livre revêt une importance toute particulière étant donné la surveillance constante dont font l'objet les défenseurs autochtones des terres et des cours d’eau et les mouvements autochtones en faveur de la décolonisation et de la résurgence culturelle. Tout en tenant compte des travaux des chercheurs issus de la tradition radicale noire, l'auteur, en centrant intentionnellement son propos sur les chercheurs et les peuples autochtones, remet en question les fondements mêmes du libéralisme. Ce livre suscitera de nombreuses discussions importantes dans les années à venir.

 

Ayelet Shachar, The Shifting Border: Legal Cartographies of Migration and Mobility, Manchester University Press, 2020

The shifting border: Legal cartographies of migration and mobility by Ayelet Shachar is at once creative and authoritative in its treatment state borders as concrete yet ephemeral, and as established yet shifting. Dr. Shachar’s specific intervention – of relaxing the linkage of asylum with the border – opens up generative conceptual and legal terrain for readers to contemplate the implications of accepting the terms of the shifting border by subverting them. An important impact of Dr. Shachar’s analysis is to reorient theorical and practical examinations of boundaries in contemporary times. Embracing scholarly work as a dialogue, the book is structured with a central essay by Dr. Shachar, responses by a selection of interlocutors, and her reply to their insights. This structure is novel and refreshing and, in combination with highly sophisticated and substantiated argument, results in a work that will remain significant to scholars of politics, political theory, and international relations.

 

Ayelet Shachar, The Shifting Border: Legal Cartographies of Migration and Mobility, Manchester University Press, 2020

The Shifting Border: Legal  Cartographies of Migration and Mobility d’Ayelet Shachar, Ph. D., fait autorité de manière originale par son traitement des frontières des États comme étant à la fois concrètes et éphémères et à la fois établies et changeantes. Le propos d’Ayelet Shachar – qui consiste à assouplir le lien entre asile et frontière – ouvre un terrain conceptuel et juridique nouveau permettant d'envisager les implications de l'acceptation des termes de la frontière mouvante en les subvertissant. L’analyse d’Ayelet Shachar a pour effet important de réorienter les analyses théoriques et pratiques des frontières à l'époque contemporaine. Considérant la recherche universitaire comme un dialogue, le livre est structuré autour de l’essai central de l’auteure, suivi des commentaires de divers interlocuteurs et de la propre réponse de l’auteure à ces dernières réflexions. Cette structure est nouvelle et rafraîchissante et, associée à une argumentation très fouillée et étayée, elle donne lieu à un ouvrage qui restera important pour les spécialistes de la politique, de la théorie politique et des relations internationales.

 

Gina Starblanket and Dallas Hunt, Storying Violence: Unravelling Colonial Narratives in the Stanley Trial, ARP Books, 2020

In Storying Violence: Unravelling Colonial Narratives in the Stanley Trial, Drs. Gina Starblanket and Dallas Hunt hold the reader's gaze with honesty, respect, and love while revealing why this trial failed to serve justice. They argue that the judicial system sided with the man who killed Colten Boushie, a Cree youth from the Red Pheasant First Nation in Treaty 6 Territory, because of an entrenched settler entitlement “to property, to space, and to a life free of ‘terror’ occasioned by Indigenous presence.” Storying Violence stands apart in the authors’ adept ability and intentionality to communicate distinct theoretical interventions on regionalism and settler colonialism to an expansive audience. Their book is crucial reading for all participants in the on-going legacy of settler colonialism and has important implications for past and present injustices that cannot be addressed until the justice system in Canada – and all institutions of the Canadian state – interrogates its racist foundations.

 

Gina Starblanket and Dallas Hunt, Storying Violence: Unravelling Colonial Narratives in the Stanley Trial, ARP Books, 2020

Dans Storying Violence: Unravelling Colonial Narratives in the Stanley Trial, Gina Starblanket, Ph. D., et Dallas Hunt, Ph. D., retiennent l’attention des lecteurs avec honnêteté, respect et amour tout en révélant pourquoi ce procès n'a pas servi la justice. Les auteurs soutiennent que le système judiciaire s'est rangé du côté de l'homme qui a tué Colten Boushie, un jeune Cri de la Première nation de Red Pheasant sur le territoire visé par Traité n° 6, en raison du droit des colons « à la propriété, à l'espace et à une vie exempte de ‛terreur’ causée par la présence des autochtones ». Ce livre traduit bien l'intention des auteurs de communiquer à un large public des interventions théoriques distinctes sur le régionalisme et le colonialisme de peuplement. Lecture essentielle pour toutes les parties prenantes de l'héritage permanent du colonialisme de peuplement, cet ouvrage a des implications importantes pour les injustices passées et présentes qui ne peuvent être corrigées tant que le système de justice au Canada et toutes les institutions de l'État canadien ne s'interrogent pas sur leurs fondements racistes.



home



L'Association canadienne de science politique (ACSP) fournit au meilleur de sa connaissance l'information contenu dans ce message ; néanmoins, l'ACSP ne peut en garantir l'exactitude. Les opinions et résultats de recherche qui peuvent être exprimés dans ce message ne sont pas nécessairement ceux de l'ACSP, de ses membres du Bureau de direction, de ses membres du Conseil d'administration ou de ses employés. Toute personne utilisant cette information le fait à ses propres risques et ne peut tenir l'ACSP responsable de quelque dommage qui en résulterait. En outre, l'ACSP ne parraine pas, ne révise pas et ne contrôle pas le contenu des sites web accessibles via les hyperliens. Les messages sont affichés dans la langue dans laquelle nous les avons reçus.