POLCAN2ID#: 4009
Date: 2021-04-07
Heure: 00:00:00
Par auteur:
Catégorie: General Message
Sujet: 2021 Donald Smiley Prize / Prix Donald-Smiley 2021



2021 Donald Smiley Prize / Prix Donald-Smiley 2021

 

PRIZE JURY / JURY DU PRIX

Amanda Bittner
Laurent Dobuzinskis
Kelly Gordon

 

Short-List / Livres retenus en sélection finale

 

Angela Carter, Fossilized, University of British Columbia Press, 2020

This comprehensive book addresses one of the most fractious and high-stakes political issues of our time: decisions about energy and climate policy. Offering the first subnational comparative analysis of Canada’s oil-producing provinces (Alberta, Saskatchewan, and Newfoundland and Labrador), Angela Carter’s Fossilized documents the increasing dependence of Canadian petro-provinces on carboniferous energy sources and examines the economic, environmental, and political “curses” of oil dependence. Through forensic investigation, Carter attends not only to the historical development trajectories of each province but also places her cases within the larger context of the mounting global pressures of petro-capitalism and the looming climate crisis. As opposed to common narratives that position the “east vs. the west”, Carter reminds us that possessing oil reserves often leads to deleterious economic and political effects on petro-provinces themselves and should not necessarily be regarded as a “kiss of fortune.”  This well-crafted book makes a distinctive and timely intervention in on-going and intensifying debates around climate change, environmental policy-making, and natural resource extraction. It will undoubtedly become a reference point for political scientists studying Canadian energy policy for years to come. 

 

Angela Carter, Fossilized, University of British Columbia Press, 2020

Cet ouvrage fouillé aborde l'un des enjeux politiques de notre époque les plus controversés et les plus lourds de conséquences, à savoir les décisions relatives aux politiques énergétiques et climatiques. Proposant la première analyse comparative infranationale des provinces productrices de pétrole au Canada (Alberta, Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador), l'auteure documente la dépendance croissante des provinces pétrolières canadiennes à l'égard des sources d'énergie carbonifères et examine les « fléaux » économiques, environnementaux et politiques de la dépendance au pétrole. Par le biais d'une enquête médicolégale, Carter s'intéresse non seulement aux trajectoires de développement historique de chaque province, mais elle place aussi ses cas dans le contexte plus large des pressions mondiales croissantes du pétro-capitalisme et de la crise climatique imminente. Contrairement aux discours communs qui opposent « l'Est contre l'Ouest », Carter nous rappelle que la possession de réserves pétrolières entraîne souvent des effets économiques et politiques néfastes sur les provinces pétrolières elles-mêmes et qu’elle ne doit pas nécessairement être considérée comme un « coup de chance ». Ce livre original et bien conçu arrive à point nommé dans les débats en cours et de plus en intenses sur les changements climatiques, l'élaboration des politiques environnementales et l'extraction des ressources naturelles. Il deviendra sans aucun doute une référence pour les politologues qui étudient les politiques énergétiques canadiennes et ce, pour de nombreuses années à venir.

 

Jean-François Godbout, Lost on Division, University of Toronto Press, 2020

This meticulously researched and persuasively argued book investigates the growing influence of party unity on political parties in Canadian Parliament since Confederation. In Lost on Division, Jean-François Godbout analyses more than two million individual votes recorded in the House of Commons and the Senate, allowing him to tell a nuanced and compelling story about the development and intensification of partisanship and party discipline over time. As opposed to conventional factors identified in the literature on party unity, such as the professionalization of the legislature, electoral pressure, or career and socialization effects, Godbout finds that both the content of the legislative agenda and changes in parliamentary rules have had a much more significant effect on the development of partisanship in ways that further entrench strict party unity. Godbout’s account of partisanship in Canada is one of few contemporary studies to take Canadian Parliament as a serious site of analysis and, in doing so, represents a significant contribution to legislative studies, Canadian politics, and the comparative study of parliaments. This book is sure to become an instant classic and provide a key tool for researchers and students of Canadian parties and party organization.

 

Jean-François Godbout, Lost on Division, University of Toronto Press, 2020

Ce livre, qui repose sur une analyse systématique et rigoureuse et des arguments percutants, porte sur l'influence croissante de la discipline de parti sur les partis politiques au Parlement canadien depuis la Confédération. Dans Lost on Division, Jean-François Godbout analyse plus de deux millions de votes enregistrés à la Chambre des communes et au Sénat depuis 1867, ce qui lui permet de raconter l’histoire nuancée et captivante de l’apparition et de l'intensification de l’esprit de parti et de la discipline de parti au fil du temps. Contrairement aux facteurs classiques identifiés dans la littérature sur la discipline de parti, tels que la professionnalisation de la législature, les pressions électorales ou les effets de la carrière et de la socialisation, Godbout estime que le contenu du programme législatif et les changements apportés au règlement parlementaire ont eu un effet beaucoup plus important sur le développement de l’esprit de parti et, au bout du compte, sur l’apparition d’une discipline de parti implacable. La description qu’il fait de l’esprit de parti au Canada est l'une des rares études contemporaines à considérer le Parlement canadien comme un lieu d'analyse sérieux; ce faisant, ce livre représente une contribution importante aux études consacrées aux assemblées législatives, à la politique canadienne et à l'étude comparative des parlements. Ce livre deviendra sans aucun doute un classique instantané et un outil clé pour les chercheurs et les étudiants qui s’intéressent aux partis et à l'organisation des partis au Canada.

 

Joshua Ben David Nichols, A Reconciliation without Recollection, University of Toronto Press, 2020

In this elegantly argued book, Joshua Ben David Nichols investigates the ways dominant conceptions of colonial sovereignty structure, and terminally limit, contemporary debates around Indigenous reconciliation in Canada. The book’s comprehensive survey of the uses and misuses of sovereignty by the Canadian state clearly demonstrate that so long as courts and legislatures continue to act on assumption that the Crown is vested with power-over Indigenous people, reconciliation will remain an impossibility. A Reconciliation without Recollection? represents a timely and ambitious prose that goes far beyond diagnosis and provides de-colonial interpretation of reconciliation grounded in a careful “recollection” of the 255-year history of nation-to-nation treaty making and Indigenous peoples’ demands to honour it. Nichols argues that in order to engage in meaningful reconciliation, we will need to address the history of sovereignty without assuming its foundations and encourages us to take the hammer to contemporary notions of reconciliation in order to build them anew. Blending legal analysis with insights drawn from political theory and philosophy, this book provides a distinctive, original, and highly insightful intervention in on-going debates around reconciliation and Canadian jurisprudence.

 

Joshua Ben David Nichols, A Reconciliation without Recollection, University of Toronto Press, 2020

Dans cet ouvrage où il manie avec brio ses arguments, Joshua Ben David Nichols examine la manière dont les conceptions dominantes de la souveraineté coloniale structurent et limitent définitivement les débats contemporains sur la réconciliation avec les Autochtones au Canada. Le relevé exhaustif des utilisations et des abus de la souveraineté par l'État canadien qu’effectue l’auteur démontre clairement que tant que les tribunaux et les législatures continueront d'agir en partant du principe que la Couronne est investie d'un pouvoir sur les peuples autochtones, la réconciliation demeurera impossible. Ouvrage ambitieux et arrivant à point nommé, A Reconciliation without Recollection? va bien au-delà du diagnostic et fournit une interprétation décoloniale de la réconciliation fondée sur une « remémoration » minutieuse des 255 ans d'histoire marqués par la conclusion de traités de nation à nation et les demandes des peuples autochtones que ces traités soient respectés. Nichols soutient que, pour s'engager dans une véritable réconciliation, nous devrons aborder l'histoire de la souveraineté sans en présupposer les fondements; il nous encourage en outre à nous inscrire en faux contre les notions contemporaines de réconciliation afin de les reconstruire. Alliant l'analyse juridique à des idées tirées de la théorie politique et de la philosophie, ce livre constitue un apport original et très judicieux dans les débats en cours sur la réconciliation et la jurisprudence canadienne.



home



L'Association canadienne de science politique (ACSP) fournit au meilleur de sa connaissance l'information contenu dans ce message ; néanmoins, l'ACSP ne peut en garantir l'exactitude. Les opinions et résultats de recherche qui peuvent être exprimés dans ce message ne sont pas nécessairement ceux de l'ACSP, de ses membres du Bureau de direction, de ses membres du Conseil d'administration ou de ses employés. Toute personne utilisant cette information le fait à ses propres risques et ne peut tenir l'ACSP responsable de quelque dommage qui en résulterait. En outre, l'ACSP ne parraine pas, ne révise pas et ne contrôle pas le contenu des sites web accessibles via les hyperliens. Les messages sont affichés dans la langue dans laquelle nous les avons reçus.